MES PREMIÈRES 68 : PAROLES D’AUTEUR ET DE LECTEURS – GWENAËL DAVID, KID AU 1ER SOMMET DES ANIMAUX

Pour cette nouvelle rencontre avec un auteur sélectionné dans la catégorie 9-12 ans, nous vous emmenons dans le futur : Gwenaël David a imaginé ce que serait le premier « Sommet inter-espèces », à Paris, en 2030. Et le moins que l’on puisse dire c’est que comme dans tous sommets, le dialogue est tendu et chacun veut se faire entendre ! Un roman de science-fiction étonnant et original qui fait autant de place à l’humour qu’à la réflexion sur la cohabitation entre humains et non-humains.

Kid 1

 

Gwenaël, raconte nous…

La première fois que tu as eu envie d’écrire une histoire ? J’avais six ans et je ne savais pas Je ne me souviens pas d’une première fois. Les choses se sont faites petit à petit, je ne me suis jamais dit, quand j’étais jeune, « tiens, j’ai envie d’écrire ça ». Cependant je dessinais beaucoup, et je me souviens de petits cerfs microscopiques qui peuplaient des sous-marins, des bateaux, des avions. Mes histoires s’exprimaient plutôt par le dessin, sans mot. Et puis il y avait le monde à découvrir, je vivais des histoires et je lisais celles des autres !

Le premier personnage que tu as inventé ? Le premier personnage vraiment affirmé est arrivé bien plus tard. Il s’appelait « Pleurnichard » et vivait des aventures graphiques, au pastel gras (j’étais un grand fan des BD de Lorenzo Mattotti). Il cheminait dans des espaces étranges, exprimait déboires et pensées au sein de couleurs très vives. Il a vécu plusieurs aventures, et seuls mes amis ont eu vent de son existence !

La première fois que tu as eu ton premier livre en mains ? Il s’agissait de Chronique de la Pampa, déjà publié chez Hélium. J’ai ressenti beaucoup de gratitude pour les furies de chez Hélium qui avaient fait confiance à mes textes (et avaient aussi participé à l’histoire, par leurs conseils et propositions) et une grande joie de voir les personnages inventés par Amélie Fontaine, dont j’adore le travail graphique bien au-delà de nos collaborations. Je trouve toujours le livre très beau, avec une très belle mise en page et un joli format.

La première fois que tu as rencontré tes lecteurs ? Je suis maudit ! Je n’ai jamais rencontré les lecteurs et lectrices malgré de nombreux rendez-vous prévus. Il y avait toujours quelque chose : annulation, grèves de train, petits problèmes de santé, confinement pour Kid… Une école a travaillé sur Quentin libellule, en Français, en SVT et à la BCD, et nous avons échangé par mails. C’était super de voir tout leur travail et leur vision du roman !

Raconte-nous un souvenir de première fois en littérature (jeunesse ou non !) : Je ne fais pas trop de différence entre littérature et littérature jeunesse, ce sont toujours des lettres qui font mots qui font des phrases qui font des histoires. Mes premières lectures étaient nombreuses et j’ai eu très tôt une collection de Petzi. Ça me rendait fou de suivre les péripéties joyeuses de cet ourson marin et de son équipage pagailleur. Ils vivaient des aventures incroyables (je les enviais), aux quatre coins du monde, sous la mer, et rentraient toujours à la fin au bercail où la mère de Petzi avait préparé des crêpes succulentes pour tout le monde !

Qu’as-tu envie de dire aux lecteurs et lectrices de Mes premières 68 qui tiennent ton livre en mains pour la première fois ? Je souhaite remercier tous ceux qui tiennent Kid entre leurs mains, car ce sont eux qui transforment le livre en histoire. Kid, le Serval, le Daman et les autres ne prennent vie qu’une fois lus. Leur dire aussi que je suis content car entre leurs mains, ce récit n’est plus mien et j’espère qu’ils y trouveront plein de choses, des choses que j’ai voulues et d’autres qui leur appartiennent. J’ai aussi envie de leur dire de faire ce qu’ils veulent, car leur vie est la plus belle des histoires !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Et qu’en pensent les premiers lecteurs ?

Kid dessin

Le dessin de Saloua

Pablo : J’ai trouvé que le livre était génial ! Après quelques chapitres de lecture, j’ai fini par plonger dans le roman. C’est comme si j’étais à moitié dans l’histoire. Ce roman est mystérieux et intrigant, ce qui donne envie de le lire !

Louisa : J’ai trouvé ce roman original car je ne lis pas souvent d’histoire qui se passe dans le futur.  J’ai  particulièrement aimé dans ce livre les sujets abordés sur les animaux et sur la survie de l’espèce animale. Des thèmes dont nous, les enfants, sommes sensibilisés : l’écologie, le devenir de la planète et la protection des animaux… J’ai suivi avec plaisir cette aventure où Kid et les animaux vont essayer de trouver des solutions pour s’en sortir et j’ai beaucoup apprécié le coté entraide et amitié que l’on ressent dans ce récit.  J’ai aimé que chaque animal soit le porte-parole de son espèce et que Kid représente les humains.

J’ai d’ailleurs appris des espèces animales qui m’étaient inconnues ! De plus, les illustrations sont très réussies et racontent bien les scènes qui se passent dans l’histoire. Sans vous révéler l’intrigue, je peux juste vous dire qu’il y a des surprises, des rebondissements et « des révoltes » qui permettent de ne jamais s’ennuyer en le lisant.

Ce que j’ai moins aimé : Au début du livre, j’ai eu du mal à accrocher car trop de longueurs et de détails. Mais une fois ces pages lues, je me suis « mise » dans l’histoire. C’est un roman que j’ai aimé lire car il y a une belle morale dans l’histoire et cela parle de sujets importants qui sensibilisent les lecteurs au respect de notre planète.

=> Billet complet de Louisa et sa maman Claudia sur le blog : https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2020/03/kid-au-1er-sommet-des-animaux.html

Louise : Je n’ai pas trop aimé ce livre. Je n’ai pas aimé la façon dont l’histoire était racontée parce que c’était trop long. Par contre les personnages étaient sympas.

Coline : Ce livre est intéressant car ça nous dit de faire attention à toutes sortes d’animaux pour qu’on vive une vie meilleure, tous ensemble et plus longtemps. Mon personnage préféré est le secrétaire car il reste calme et posé pendant toute l’aventure. J’aurais aimé qu’il se passe un peu plus d’action.

2 réflexions sur “MES PREMIÈRES 68 : PAROLES D’AUTEUR ET DE LECTEURS – GWENAËL DAVID, KID AU 1ER SOMMET DES ANIMAUX

  1. DAVID GWENAEL dit :

    Merci Saloua pour votre très beau dessin!
    Merci aussi à Pablo, Louisa, Louise et Coline pour vos lectures et vos très pertinents commentaires.
    Gwénael DAVID

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s