68 Le Podcast – Episode 6 : Parcours d’écriture, Cécile Balavoine

Toutes les bonnes choses ont une fin…

Voici le dernier épisode de cette série dédiée aux parcours d’écriture de cinq romancières rencontrées au moment de la parution de leur deuxième roman, passage réputé délicat après une entrée remarquée en littérature. Cécile Balavoine avait publié un éblouissant Maestro avant de s’autoriser à écrire Une fille de passage, résolument autobiographique. Dans cet entretien, elle confie ses sentiments et son état d’esprit alors que la pandémie et le confinement ont quelque peu chahuté les débuts dans la vie de son roman.


Un épisode conçu et réalisé par Lauren Malka, avec la participation de Charlotte Milandri. Sur une musique originale signée Elise Lemarié.

Nous espérons que vous avez apprécié ces moments en compagnie de Gabrielle Tuloup, Caroline Laurent, Gaëlle Pingault, Amélie Cordonnier et Cécile Balavoine. Tous les épisodes sont à écouter, réécouter à volonté sur les plateformes Soundcloud et Audioblog-Arte radio. N’hésitez pas à en abuser. Un grand merci à Lauren Malka pour son enthousiasme et son professionnalisme, à Elise Lemarié pour les quelques notes qu’elle nous a offertes et à nos autrices chouchou pour leur disponibilité et leurs sourires.

68 Le Podcast. Episode 5 : Parcours d’écriture, Amélie Cordonnier

Nous poursuivons l’exploration des parcours d’écriture des cinq écrivaines que nous suivons depuis leur premier roman.

Amélie Cordonnier avait créé une petite sensation avec Trancher dans lequel elle abordait un sujet grave, avec une tonalité osée et affirmée. Les lecteurs des 68 premières fois avaient été assez soufflés et impressionnés par ce roman détonnant qui avait le mérite de mettre joliment les pieds dans le plat. Amélie nous parle ici de l’écriture, puis la parution de Un loup quelque part, quelques jours avant le confinement. De son état d’esprit, de ses doutes au moment de se confronter aux réactions du public. Là encore, un sujet fort, et la trouille qui l’accompagne. Dont elle nous parle avec le naturel, l’engagement et la bonne humeur qui la caractérisent.

Sous la houlette de Lauren Malka, conceptrice et réalisatrice de ces podcast, avec la participation de Charlotte Milandri, à l’origine de l’association 68 premières fois.

Bonne écoute et rendez-vous très prochainement pour la suite et fin de cette série.

68 Le Podcast. Episode 4 : Parcours d’écriture, Gaëlle Pingault

Nous poursuivons l’exploration du passage au deuxième roman en compagnie de cinq des autrices que les 68 premières fois suivent depuis leurs débuts.

Nous voici en compagnie de Gaëlle Pingault, découverte avec Il n’y a pas Internet au paradis (Editions du Jasmin), également auteure remarquée de quelques recueils de nouvelles, saisie au moment de la publication de son nouveau roman, Les cœurs imparfaits (Eyrolles). Un moment rendu encore plus périlleux par les circonstances, la sortie mi-mars, deux jours après le début du confinement, qui vient bien sûr se glisser dans cet entretien, conduit et réalisé par Lauren Malka avec la participation de Charlotte Milandri.

Sur une musique originale composée par Elise Lemarié.

Bonne écoute et à très vite pour un nouveau parcours d’écriture.

Le Podcast. Episode 3 : Parcours d’écriture, Caroline Laurent

Après Gabrielle Tuloup c’est au tour de Caroline Laurent de nous parler de ce passage délicat au deuxième roman.

Il y a eu le succès de Et soudain, la liberté, débuté à quatre mains avec Evelyne Pisier puis achevé en solo, et la parution de Rivage de la colère semblait une sorte de moment de vérité pour l’autrice, très impliquée et investie dans le sujet de son roman. La parole de Caroline Laurent est aussi teintée de son regard d’éditrice et ce sont toutes ces facettes qui en font la richesse.

Un épisode conçu et réalisé par Lauren Malka, avec la participation de Charlotte Milandri, fondatrice de l’association 68 premières fois. Sur une musique originale composée par Elise Lemarié.

A très vite pour découvrir un nouveau parcours d’écriture.

Le Podcast. Episode 2 : Parcours d’écriture, Gabrielle Tuloup

Nous entrons à présent dans le vif du sujet.

Au moment de la parution de leur deuxième roman, nous avons demandé à 5 autrices des 68 premières fois de nous parler de leurs parcours d’écriture, de ce passage si particulier du premier au deuxième texte. Gabrielle Tuloup ouvre le bal. Remarquée en 2018 pour La nuit introuvable, elle nous raconte ce que l’écriture puis la parution en janvier 2020 de Sauf que c’étaient des enfants ont apporté à sa façon d’appréhender le métier d’écrire. Des révélations très touchantes, entre doutes, apprentissage et affirmation de soi.

Au micro de Lauren Malka, conceptrice et réalisatrice de ce podcast, avec la participation de Charlotte Milandri, fondatrice des 68 premières fois.

Bonne écoute !

Rendez-vous très prochainement pour un nouveau parcours d’écriture.

68 premières fois. Le Podcast.

Parce que nous aimons les lire mais aussi les écouter parler. Parce que chaque lecture est une rencontre et que les 68 premières fois c’est avant tout une aventure humaine. Parce que chaque parcours d’écrivain est unique, et que ce sont ces chemins que nous accompagnons depuis maintenant 5 ans.

Désormais, l’aventure a son Podcast.

Dans ce premier épisode, nous revenons sur la genèse des 68 premières fois, lors d’un entretien entre Lauren Malka et Charlotte Milandri.

A écouter ici :

Avec l’aimable participation de Julie Estève, Jérôme Chantreau et Sébastien Spitzer.

Sur une musique originale composée par Elise Lemarié.

Les prochains épisodes seront autant d’occasions de prendre le temps d’explorer les chemins d’écriture de cinq auteures au moment – si particulier – de la parution de leur deuxième roman.

A très vite !

(68 premières fois. Le Podcast est disponible actuellement sur Soundcloud et sur Audioblog /Arte radio)