Hiver à Sokcho – Elisa Shua Dusapin

Une station côtière de Corée du Sud, un hôtel, la rencontre d’un auteur de BD breton et d’une jeune coréenne en quête d’elle-même… L’auteure parvient merveilleusement à créer une ambiance singulière, enveloppante… et terriblement convaincante.

hiver-a-sokcho

« Un très beau livre tout en finesse et en sensibilité, l’hiver est doux (- 27°) à Sokcho, une ville balnéaire de la Corée du Nord, une rencontre amoureuse entre un dessinateur de BD normand et une jeune franco-coréenne qui travaille dans un hôtel délabré. Beaucoup de délicatesse dans l’écriture, des pensées évanescentes, des sentiments désuets et mystérieux qui donnent à ces deux personnages une profondeur étonnante à ce court roman. Du charme par cette belle invitation au voyage. Un premier roman troublant, original. Une découverte, celle de l’autre, de sa culture, de son monde si différent ou règne aussi une atmosphère mélancolique. » – Muriel Pautet

« Des images ténues dans la brume glacée où les gestes, regards, sentiments sont à peine esquissés. Un livre fin, délicat, nostalgique qui suggère plus qu‘il ne raconte, nous fait ressentir les odeurs et climats de cette Corée du Sud et l’ombre menaçante du Nord.
L’auteure nous donne à imaginer, comme Yann, le voyageur solitaire, qui hésite à tracer les traits de son destin, les imagine puis les dépose et surcharge.. Pour finalement les noyer sous une coulure d’encre. » – Christiane Arriudarre
« Sokcho, petite ville au nord-est de la Corée du Sud, bordée par la mer du Japon. La jeune narratrice travaille dans une pension qui accueille tant bien que mal quelques personnes que la rudesse de l’hiver n’a pas effrayées : une jeune coréenne et son père, en convalescence après une opération de chirurgie esthétique, très en vogue à Séoul, et un français, dessinateur de bandes-dessinées, qui espère trouver dans cette ville portuaire glacée par la neige l’inspiration pour sa prochaine histoire. Dans ce microcosme qu’est Sokcho, comme anesthésiée par le froid, entre sa mère qui tient un stand de poissons au marché, et le gérant de la pension, le quotidien de la jeune fille, rythmé par la préparation des repas pour les pensionnaires, se trouve à peine ébranlé par l’arrivée du Français. Et pourtant… Lorsque celui-ci lui demande de lui servir de guide, quelque chose se réveille peu à peu en elle… »Hiver à Sokcho » est un livre lumineux, dépaysant et tout en sensibilité, écrit par une jeune auteure franco-coréenne de… 24 ans. Chapeau bas. » – Amélie Muller
Et les chroniques publiées sur les blogs des lecteurs :
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s