Nos partenaires

Un immense merci à ceux qui soutiennent, encouragent et œuvrent à l’existence de cette belle aventure.

Les éditeurs, qui n’hésitent pas à mettre à disposition des exemplaires  pour que les livres puissent voyager (un merci appuyé aux attachés de presse qui répondent toujours, enfin presque, avec bienveillance et gentillesse).

 

page

Le magazine Page des libraires accompagne l’aventure des 68 premières fois, dans le même souci de donner aux livres les moyens de rencontrer les lecteurs pour lesquels ils sont faits. Six fois dans l’année, ce magazine propose des chroniques sur la plupart des titres qui font l’actualité en littérature, policiers, BD et jeunesse. Autant dire que les numéros de chaque rentrée littéraire font la part belle aux primo-romanciers, ce qui ne pouvait que nous rapprocher.

Pour en savoir plus : la chronique de l’un des blogs participant, motspourmots, parue le 29 août dernier.  Ainsi que le site pagedeslibraires.fr

 

LogoGris

La SGDL a pour vocation la promotion du droit d’auteur et la défense des intérêts des auteurs. Ses actions sont multiples dans le domaine juridique, culturel ou l’action sociale. La SGDL est particulièrement présente auprès des nouveaux auteurs qu’elle s’attache à promouvoir à travers les Prix Révélation décernés chaque année dans différents domaines de la littérature et dont la sélection compte souvent quelques titres en commun avec celle des 68 premières fois. Enfin, la SGDL met en avant son action pour la protection des œuvres notamment à travers Cléo, un service de dématérialisation du dépôt classique, permettant à un auteur de protéger très rapidement et facilement ses écrits.   Un partenaire tout naturel.

 

 

Les sites communautaires lecteurs.com et Babelio qui nous accompagnent tout au long de l’année. Lecteurs.com a été le témoin privilégié de la première édition des 68 premières fois en 2015 tandis que Babelio a relayé nos actions en 2016 auprès de sa communauté de plus de 300 000 membres. Ils accueillent surtout les chroniques de nos lecteurs, notamment ceux qui n’ont pas de blogs et sont des relais de visibilité très efficaces pour les primo-romanciers qui trouvent là une véritable caisse de résonance.

Publicités