Mes premières 68 : Paroles d’auteure et de lecteurs – Hélène Duvar, Mon Eden

Pendant que les jeunes lisent et que les premiers retours arrivent, l’équipe de Mes premières 68 a décidé de passer les auteurs à la question, histoire de faire un peu mieux connaissance. Et forcément, ça tourne autour des premières fois…

C’est Hélène Duvar qui inaugure ce rendez-vous. Son premier roman, Mon Eden, paru aux éditions du Muscadier, figure dans notre sélection 13 ans et plus. Il aborde le difficile sujet du suicide adolescent à travers un texte fort à deux voix.

Helene Duvar Photo Mon Eden

Hélène Duvar, auteure de Mon Eden.

Hélène, raconte-nous…

La première fois que tu as eu envie d’écrire une histoire ? Je raconte des histoires depuis toute petite alors je ne me souviens pas de la première. Mais j’ai commencé très tôt le dessin et suite à cela je racontais des histoires sous forme de bande dessinée. Ensuite je suis passée à des histoires courtes et puis des romans vers l’âge de 10 ans. J’écrivais dans tous les genres mais je préférais les histoires réalistes, avec du suspense.

Le premier personnage que tu as inventé ? Dans mes premiers personnages de BD, il y avait les deux copines Anne et Sophie qui vivaient des aventures façon Martine à la plage. Il y avait aussi Mikiki, une souris qui cherchait à sauver le monde. Et à 11 ans un roman avec des filles ordinaires qui découvraient qu’elles avaient de super pouvoirs ou qui devenaient des agents secrets.

La première fois que tu as eu ton livre en mains ? Très étrange sensation. J’avais déjà vu la couverture mais le fait de l’avoir pour de vrai, de tourner les pages et de lire ses propres mots… on ne réalise pas que c’est soi. En même temps, on est satisfait parce que c’est le résultat d’un long travail. Enfin !

La première fois que tu as rencontré tes lecteurs et lectrices (si ton roman a déjà eu l’occasion de partir à leur rencontre) ? Les premiers retours d’amis ont été touchants, je ne pensais pas que le roman plairait autant vu son thème très grave. La première critique sur Internet (très positive !) m’a émue également. J’ai fait un premier salon du livre et une première rencontre littéraire ou j’ai pu discuter avec des inconnus qui ont été intéressés par mon livre. Là encore, surprise. Je craignais que le thème du roman ne rebute les lecteurs. J’espère qu’il y aura de nombreuses autres rencontres avec des lecteurs, ceux de Mes premières 68 notamment ! J’ai d’ailleurs une séance de dédicaces prévue chez Cultura au Mans le samedi 21 mars.

Un souvenir de première fois en littérature (jeunesse ou non) ? Je vais parler de trois auteurs : en littérature jeunesse, Jean-Philippe Blondel et ses romans avec des ados aux fortes personnalités, Anne-Laure Bondoux et Les Larmes de l’assassin, roman magnifiquement écrit. La plume de l’auteure m’a bouleversée, si subtile et symbolique. Et un roman assez choquant qui a marqué un tournant, Bubble gum de Lolita Pille (auteure de Hell). La violence, le cynisme des personnages, et ce style percutant dans lequel on sent la souffrance… Très intense. J’ai lu beaucoup de romans sur des thèmes graves quand j’étais ado : handicap, maladie, maltraitance. Qui ne sont pas pour autant tristes mais qui donnent au contraire une formidable leçon de vie !

Qu’as-tu envie de dire aux lecteurs et lectrices de Mes premières 68 qui tiennent ton livre en mains pour la première fois ? J’ai envie de leur dire, bonne lecture, déjà ! Que c’est le résultat d’un long travail. Que c’est un livre avec un message de prévention important qu’il faut diffuser pour aider les ados/parents. Que peu importe qu’il leur plaise ou pas, j’espère qu’il les marquera. Le but d’une histoire est de laisser des traces, pas forcément de plaire. Et que quel que soit leur avis, je serais ravie qu’ils me fassent un retour, ce qu’ils ont aimé et moins aimé pour me permettre de m’améliorer pour mes prochains romans, et qu’ils partagent sur leur blog ou les réseaux sociaux. D’ailleurs si c’est possible, je laisse mon email d’auteure ici s’ils veulent me contacter directement : duvar.he@gmail.com

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 Découvrons à présent ce que pensent les premiers lecteurs et lectrices d’Eden :

Marion : « C’est mon premier roman de la session… et bien on commence fort !
J’ai trouvé cette lecture vraiment percutante. Je l’ai lu en une fois, impossible de le lâcher. J’ai aimé l’écriture, fluide, brute. Elle reflète vraiment la réalité et la brutalité de cette situation. C’est un livre fort, brutal, on prend une claque. Et ce roman est totalement d’actualité. Il doit être lu, vraiment. »

Sylvie : « Pour le moment mon préféré. L’histoire tragique, sujet difficile. Le petit bémol : les textes insérés cela fait beaucoup car on a également les pages du journal intime. Une histoire qui est poignante, un sujet malheureusement difficile mais une belle lecture. J’ai vraiment aimé. »

Isabelle :  « Comment survivre à la disparition de sa moitié ? Un roman qui illustre parfaitement la collection dans laquelle il est paru, un difficile chemin pour accepter le deuil d’une jumelle… (…) La culpabilité, la vie de « ceux qui restent », l’enquête pour comprendre, l’aide indispensable des autres opposée à la nécessité de se reconstruire seul…. le cheminement d’Erwan après le drame est prenant. La thématique du harcèlement est ainsi révélée, aussi implacable que dramatique, dans la période adolescente aussi fragile que fulgurante. »

Chronique complète sur le blog Petites Madeleines : http://www.petitesmadeleines.fr/archive/2020/02/03/mon-eden-helene-duvar-6210061.html

Claire : « J’ai adoré le livre. Je trouve que l’auteure a bien construit son roman. C’est Erwan qui raconte l’histoire, cela alterne entre ce que vit Erwan et la lecture du journal d’Eden sa sœur, et les textes Internet qui donnent des informations sur le deuil. On voit les différentes phases par lesquelles passe Erwan ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s