Soirée de clôture des 68 premières fois donc, ce n’était pas un rêve.

Écrire sur le beau et le doux, le délicieux et hors du temps n’est pas chose aisée, tant le risque est fort de tomber dans le pathos de mauvais goût ou le sirupeux. Les plus beaux romans s’établissent sur des amours impossibles, des quêtes initiatiques où les chutes sont nombreuses ou encore sur les horreurs du monde.

Le beau ne se décrit pas, il se vit et se savoure.

Parfois, il vaut mieux se taire, sourire, garder en soi les regards et les mots murmurés, la main posée sur l’épaule, le verre partagé et les sourires encore en retour.

Après plus de 1500 colis envoyés, 250 livres en voyage à travers le monde (France, Belgique, Suisse, Ile Maurice, le monde on vous dit), des dizaines de chroniques sur chaque roman, des discussions, des désaccords mais surtout des coups de cœur, il fallait se retrouver pour fêter ces échanges, ces rencontres et dire merci aux écrivains pour les émotions vécues.

Le rendez-vous était pris, le 15 décembre 2017.

Ils étaient, ce soir-là, dans le magnifique écrin de la SGDL, une trentaine d’auteurs à avoir répondu à l’invitation. Après avoir joué le jeu des questions/réponses dans un temps record, et toujours avec intelligence, humour et sincérité, ils ont dédicacé leurs ouvrages mis en vente par la librairie Lamartine et surtout ont participé à une grande première fois.

Nous avons proposé aux auteurs d’écrire pendant 1h30, en relai, un texte à partir de trois incipit et deux contraintes intervenant en cours d’écriture. Après des hésitations, ils ont finalement réussi à produire un texte totalement loufoque et qui restera mémorable. Une première fois réussie et tellement émouvante.

Il y avait de la bienveillance, du respect, et surtout un honneur immense pour l’équipe des 68 premières fois de voir la reconnaissance accordée par les auteurs et  la confiance renouvelée des lecteurs.

Une soirée hors du temps qui ne donne envie que d’une chose : recommencer.

En attendant, plus que mille mots, rendez-vous sur le lien ci-dessous pour une petite vidéo relatant à la perfection l’atmosphère de la soirée. Un immense merci à Boris Tampigny d’avoir aussi bien capté les échanges et de permettre ainsi de conserver une si belle trace pour nos souvenirs.

 

En attendant de vous retrouver en 2018 pour de nouvelles aventures, toute l’équipe des 68 premières fois vous souhaite une merveilleuse fin d’année et de jolies fêtes.

 

Publicités

3 réflexions sur “Soirée de clôture des 68 premières fois donc, ce n’était pas un rêve.

  1. Adele dit :

    Oh la la , si vous voyez mon sourire jusqu’aux oreilles ! Assise devant mon café du matin, je jubile à la vue de cette formidable vidéo qui me ramène aux émotions de cette magnifique soiree. Oui, C’est un vrai cadeau et je vais savourer encore et encore les moments précieux de cette aventure littéraire. C’est une véritable chance d’en avoir fait partie et je remercie sincèrement … tout le monde ! Et ce matin , particulièrement Boris Tampigny.
    Joyeuses fêtes et mille baisers !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s