Ne parle pas aux inconnus – Sandra Reinflet

Qui sont vraiment les étrangers autour de nous ? Les secrets les mieux gardés ne sont-ils pas les plus en vue ? Comment devenir adulte sans abandonner l’enfant en nous ? Et si la famille était la plus grande inconnue ? (Ed. JC Lattès)

Ne parle pas aux inconnus

Les premiers retours sur ce premier roman sont assez contrastés même si tous reconnaissent une lecture agréable et facile. Certains y voient un merveilleux et touchant roman d’apprentissage, d’autres sont restés en dehors d’un périple jugé trop « bisounours ». Comme il n’y a rien de plus ennuyeux que l’unanimité, voici quelques chroniques qui expliquent en détail les points de vue des lecteurs. Et quelques coups de cœur pour commencer.

Ne parle pas aux inconnus, sois prudente, ne t’éloigne pas… Camille a entendu ces paroles depuis toujours. Sa mère est si inquiète… Jusqu’à l’année de sa Terminale, jusqu’à Eva, jusqu’à la fête du lycée. Et elle osera … partir pour la Pologne, en ne se présentant pas à son job d’été, par amour … faire confiance à ceux qu’elle va rencontrer en stop ou ailleurs … agir pour elle-même, sans se préoccuper de l’opinion des autres. Bref, elle saura grandir, s’émanciper, pour mieux retrouver ceux qu’elle aime, même si elle ne savait pas les aimer. Un roman flamboyant sur une jeune femme qui émerge de l’enfance. Un roman haletant, où l’inattendu guette à chaque nouveau chapitre. Un roman émouvant sur la difficulté de créer des liens effectifs puissants et respectueux. Un roman bien écrit, au rythme vif qui s’accorde si bien aux pensées de Camille, au vocabulaire étincelant. Un roman bouleversant, où la dernière partie nous tient en haleine dans une course désespérée entre l’amour et la mort. Un roman à l’empathie généreuse où les personnages ne sont jamais condamnés, toujours respectés. Un roman qui m’a embarquée et que je n’ai lâché qu’au mot Fin.Un hymne à l’amour, aux amours qui traversent une vie. Bref, un livre coup de cœur. – Enell Liraconteuse

Oups! j’ai failli laisser tomber la lecture de ce texte au bout de 70 pages, je n’accrochais pas, trop loin de moi, de mes préoccupations, de ma génération, de mes rêves, mais j’ai persisté, et je me suis laissée gagner par cette errance crue, sincère, et tout compte fait très touchante. Fais pas ci, fais pas ça, fais comme nous, Ne parle pas aux inconnus est une ode à la désobéissance, à la différence, à l’ouverture par des chemins interdits, aux amitiés non recommandables et à la prise de risques. Une écriture rapide, rythmée, déstabilisante et émouvante. Ce périple insensé, dans l’absence apparente de sens, encourage à l’amour des autres, de leur différence, à l’amour de soi, et à l’acceptation des autres à travers la connaissance. Très jolie expérience, très proche d’un coup de cœur. Cette auteure promet ! – Martine Magnin

« Sandra REINFLET, je connaissais ce nom pour avoir lu une interview et quelques articles sur un site internet. Son parcours m’avait beaucoup intéressée. Je l’ai rencontrée ″pour de vrai″ le 9 décembre dernier, lors d’un dîner entre des lecteurs et quelques auteurs, dans un petit bar à vins parisien. Elle était assise presque en face de moi. Je l’ai tout de suite reconnue, belle jeune femme aux longs cheveux sombres, yeux francs et rieurs, sourire éclatant, énergie débordante. Étonnamment, c’est elle qui s’est adressée à moi, moi la lectrice anonyme, moi qui ai l’âge d’être sa mère, moi, si insignifiante… nous avons parlé de rien, de tout, et c’est ainsi que j’ai appris la sortie imminente de son premier roman : le 11 janvier 2017.
Je l’ai attendu avec une impatience folle, acheté le jour de sa sortie mais… ne l’ai pas lu tout de suite. Bon, j’avoue, j’ai quand même regardé un peu… Il fallait pourtant que je termine celui que j’avais en cours. Et puis l’attente fait aussi partie du plaisir. Enfin, je m’y suis plongée et je le dis sans ambages, Camille, son héroïne, m’a prise par la main et je ne l’ai plus lâchée. Camille est une jeune fille de 17 ans, brillante. Camille rêve de quitter sa vie étriquée, elle veut Vivre, avec un grand ″V″, écrire, dessiner, Aimer avec un grand ″A″. Elle vient d’avoir son bac avec la mention bien et elle est amoureuse justement, amoureuse d’Eva, Eva chanteuse, Eva musicienne, Eva qui est libre, elle. Alors, le bac, ça se fête, mais la fête tourne mal, Camille boit, fait n’importe quoi… et le lendemain, plus d’Eva, plus de réponses au téléphone, plus de nouvelles, plus de SMS, plus rien… Non, je n’irai pas plus loin, non je ne veux pas vous priver du plaisir de découvrir le road movie dans lequel nous sommes entraînés, la recherche, non je ne veux pas vous empêcher d’accompagner Camille dans sa quête de liberté, non je ne veux pas vous voler le bonheur de la suivre aveuglément.
L’écriture terriblement maîtrisée de Sandra lui ressemble : sautillante, pétillante, légère, drôle et si profonde en même temps. Les phrases sont courtes, les mots sonnent juste et mon cœur bat. Mon cœur bat au rythme endiablé des émotions de Camille, de ses espoirs, de son appétit de vivre. Mon cœur bat lorsqu’au détour d’une phrase la robe – car l’écriture c’est bien le vêtement qui cache le sentiment, non ? – s’entrouvre pour laisser déborder la peine, la douleur, l’attente d’un monde meilleur. Et puis tout à coup, mon cœur bat encore plus vite car Camille, c’est ma sœur, c’est moi… ″J’ai toujours essayé de ne pas me faire remarquer, de rester à ma place, ma petite place de petite fille de petite vie. Parce qu’on m’a appris à dire merci, à dire pardon, à refuser les compliments et les invitations… à rester discrète, à me fondre dans la foule…″. Et je n’ai pas réussi, moi, à casser ces chaînes, à partir vers l’inconnu, à désobéir, à diverger.
Vous l’aurez compris, ″Ne parle pas aux inconnus″ m’a bouleversée, bouleversée car il interroge, il m’a interrogée sur ma vie, sur mon rôle de mère, sur ma façon d’aimer. Aimer c’est laisser libre, oui mais la peur… la peur d’exposer l’autre, la peur qu’il se fasse mal, la peur qu’il se perde… Une mère ça fait comment avec toutes ces peurs ? Pourtant Camille n’apprendra rien tant que des inconnus qu’elle rencontrera lors de son périple. Finalement l’inconnu n’est pas toujours celui qu’on croit.
Magnifique premier roman, poignante leçon d’amour, réflexion d’une étonnante maturité : COUP DE CŒUR ! » – Geneviève Munier
Sandra Reinflet
« Afin de fuir la médiocrité de sa vie de famille dans une petite ville du Nord de la France, Camille , après sa réussite au bac, décide de tout plaquer pour l’été et de partir retrouver son amie en Pologne. S’en suit tout un périple à travers une grande partie de l’Europe de l’Est. Cette fuite est un peu comme un voyage initiatique, mais il se déroule dans un monde un peu trop « bisounours » pour en être crédible, en effet toutes les rencontres sont belles et plutôt protectrices et renvoient l’héroïne à sa famille et au manque qu’elle en a. La fin est prévisible et le manque de piment trop flagrant pour le périple d’une jeune fille qui se veut rebelle. » – Sy Dola
                                                   ________________________
« Sandra Reinflet a une langue juste, simple et touchante, pour évoquer l’adolescence, et c’est ce qui m’a plu dans son roman. Une famille banale, une adolescente comme tant d’autres, avec ses rages, ses désillusions, ses rêves et ses envies d’ailleurs. Camille, qui étouffe dans son pavillon de banlieue, qui ne comprend pas ses parents et leur vie monotone, sans aucune vague que celle du déjeuner du dimanche midi, qui voit sa mère malheureuse et étriquée dans sa vie de famille autant que dans ses vêtements démodés, qui vibre et qui souffre par amour autant que par solitude lorsque Eva, son amour, le premier vrai amour, s’évapore sans lui laisser d’explications. Il fallait à Camille ce déclic pour se réveiller de sa torpeur quotidienne dont elle ne veut pourtant pas. Partir, surtout ne pas s’embourber ici. Et retrouver Eva. Camille prend la route, convaincue que son amour l’attend au bout du périple. En fait, c’est elle qu’elle rencontrera au bout de son voyage, grâce aux rencontres faites en chemin. De belles histoires comme on en entend parfois, des inconnus, des parcours de vies qui ouvriront les yeux de Camille sur un monde qu’elle n’avait fait que rêver. Le retour se fera vite, de façon précipitée, mais le chemin accompli aura été celui du passage du carcan de l’enfance à l’âge des possibles. « Ne parle pas aux inconnus », c’est un roman qui invite à ouvrir les yeux sur le monde, et qui dit toute l’importance d’aller vers l’autre. » – Amélie Muller
                                                    __________________________
J’ai lu Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet et j’ai aimé voyager, accompagner Camille, la voir surmonter les difficultés, la regarder découvrir le monde et son monde. Pendant les 383 pages du roman, la narratrice, Camille suit un fil, des fils. Elle court après son amour, Eva, et pour la rejoindre, elle est prête à prendre tous les risques qu’on lui a jusque-ici interdit de prendre. De prise de risque en prise de risque, Camille grandit, Camille existe. Elle court de plus en plus vite, et tente de rattraper les gens qu’elles aiment, auxquels elle tient. Cette course effrénée après la Vie, lui permet de courir après elle-même, et de hiérarchiser les priorités de sa vie. Qui est-elle ? Où aller pour exister ? Quelle place laisser à l’Autre celle qui l’obsède ? Comment faire de la place à ce qui l’anime réellement elle et ne plus vivre pour les Autres ? Un roman prenant, à l’écriture vive et subtile, qui rend vivant. – Camille Brachet
                                                            ___________________________

Roman d’initiation par excellence, « Ne parle pas aux inconnus » s’affirme par une sincérité de ton et une émotion qui affleure. L’héroïne, Camille, vient de passer son bac et se sent de plus en plus à l’étroit dans le carcan familial. Une famille bien sage, bien tranquille et beaucoup trop ennuyeuse. Le ras le bol éclate à la soirée de fin d’année du lycée, où les repères vont exploser et pousser Camille à fuguer. Désespérée de ne pas avoir de nouvelles de sa petite amie Eva, Camille décide de partir à sa recherche sur les routes en direction de la Pologne, pays d’origine d’Eva. « Ne parle pas aux inconnus » lui a toujours répété sa mère, mais c’est bien en parlant et en s’aventurant vers les autres que Camille va se découvrir et s’affirmer enfin.

Livre agréable à lire, « Ne parle pas aux inconnus » a la justesse de ton de ceux qui racontent leur propre vécu et qui n’inventent pas. L’auteure a traversé des étapes sensiblement semblables à son héroïne, ce qui donne ce caractère authentique au récit, et lui permet d’éviter le trop-plein de lieux communs. Plein de rebondissements, c’est une lecture que l’on suit avec plaisir, même si la langue en elle-même n’est pas particulièrement riche. Le lecteur est à l’aise avec le personnage de Camille, et il est difficile de ne pas se reconnaître dans l’expression de l’exaspération adolescente envers l’étouffement familial. Auteure à découvrir! – Lorena Audouard

                                                              ___________________________

Décidément, cette sélection nous offre de belles histoires de secrets de famille. Là, il y a ce secret et cet émouvant trajet vers la vérité mais aussi de la gaieté, de la liberté, des voyages, le courage d’être soi et de croire en soi. J’ai été touchée par l’écriture, légère et profonde à la fois. Ce roman a grandement raisonné en moi, notamment sur le rôle de mère et la tentation de la surprotection. C’est un vrai coup de cœur pour moi.- Anne-Christine Busnel

                                                              ___________________________

Ils ont beaucoup aimé : Joëlle, Sabine, TLivresTArts, Amandine, Colette, Héliéna
Ils sont plus mitigés : Delphine, AnnePatiVore
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s