Le monde entier – François Bugeon

Certainement l’une des découvertes les plus inattendues de cette sélection. Une histoire simple mais pleine d’humanité, une plume qui a touché les lecteurs, un personnage, Chevalier, qui reste dans les mémoires et dans les cœurs…

le-monde-entier

« Chevalier, bonhomme simple, solitaire, attaché à son village et à son usine, mène une vie tranquille faite d’habitudes… Un jour, il sauve 3 personnes dans un accident de la route, se blessant lui même par la même occasion. Mais qu’est devenue la 3è victime qu’il a sauvé??? Un jour, il découvre chez lui, cette victime, noire et silencieuse… Et là mes neurones se sont mises en action: va t il se nouer une histoire amoureuse entre ces 2 égarés? Que va t il se passer? On suit la vie de Chevalier, homme que l’on pourrait chacun-e croiser, qui s’intéresse aux autres, toujours prêt à rendre service et toujours présent pour ses amis…Salomé, est une jeune femme noire, princesse de naissance mais réservée, calme… Les voisins tendent les oreilles, zieutent.. Et on voit tout un microcosmos de personnes s’agglutiner autour d’eux. Sans les 68 premières fois, je n’aurais pas lu ce livre, c’est certain. Et pourtant, j’ai passé un agréable moment à le lire. On se laisse prendre au jeu au fil des pages et on veut savoir ce qu’il se passe. Les mots coulent les uns après les autres, s’enchainent… Des personnages attachants, une écriture pleine d’humanité! A découvrir » – Marie Heckmann

« Probablement que je n’aurais pas lu ce premier roman sans les 68 premières fois… et j’y aurais perdu un moment d’intense plaisir, une lecture douce et enveloppante qui a déposé tout un monde à mes pieds. Ce monde c’est celui de Chevalier et des quatre jours qui font basculer son existence. Un homme taciturne, obstiné, accommodant au point parfois de s’oublier pour rendre service aux autres, fier d’être reconnu comme le meilleur mécanicien de son usine même si cela l’oblige parfois à travailler en dehors de ses horaires, assez satisfait finalement de son existence dans ce petit village où il connait tout le monde. Il vit paisiblement en apparence même si, derrière cette façade, le manque de tendresse lui pèse. Mais,contrairement à son ami Ségur le volage, il n’a jamais su s’y prendre avec les femmes ! Résultat ? Il est seul et se contente des visites de Claudie, l’infirmière, son amour déçu avant que d’être dit. Mais un Chevalier doit forcément trouver une Princesse à sauver et c’est ce qui arrive un samedi soir où il devient un héros en sauvant trois passagers d’une voiture accidentée. Parmi eux, une jeune fille qui disparaît puis réapparaît. Une fille de prince africain qui est aussi une fée puisqu’elle parvient, l’air de rien, à tout chambouler dans la vie bien rangée de Chevalier… comme si elle le réveillait d’un long sommeil et l’amenait face à des choix qu’il n’aurait jamais pensé faire. Le monde entier est à sa portée. Fondamentalement humaine, l’écriture de François Bugeon accompagne ces vies ordinaires et singulières, nous en fait ressentir intensément les moindres frissons, les infimes vibrations. Concentré sur quelques jours, le récit se noue et se dénoue sur des péripéties quotidiennes qui par la magie de l’écriture et de la construction deviennent des aventures fabuleuses. On s’attache aux personnages, on s’inquiète de leur présent et de leur devenir, on les accompagne sur un chemin qu’ils défrichent en avançant et on aime vivre à leurs côtés le temps de cette lecture délicieuse de bienveillance, de tendresse rentrée et d’amitié silencieuse. Un roman lumineux ! » – Merlieux L’enchanteur

« Sans les « 68 premières fois », je n’aurais pas eu le chance de faire la connaissance de Chevalier. Quelle merveilleuse rencontre! Plus qu’un coup de cœur, un coup de foudre! Ouvrir “Le monde entier” c’est pénétrer dans une parenthèse de simplicité, de délicatesse et de nostalgie. Chevalier vit dans un petit village où le temps semble s’être arrêté. J’y ai retrouvé la campagne de mon enfance et l’authenticité de ses habitants. C’est un ouvrier fier de son travail à l’usine; il entretient son jardin avec soin et aime passer du bon temps au café de Sidonie. Assez taiseux, il se livre peu, même à ses amis mais c’est toujours le premier à rendre service. Il n’a pas de femme dans sa vie et entretient des rapports très froids avec sa mère.La vie de Chevalier va basculer alors qu’ il vient en aide à une voiture accidentée. Il devient le héros de son village. Sa rencontre avec une des passagères de la voiture ainsi que la tentative de suicide de son meilleur ami vont donner une toute autre direction à sa vie, une ouverture sur le monde et sur des sentiments qui semblent surprendre Chevalier lui-même.L’écriture de François Bugeon est un bijou de finesse et d’humanité. C’est un livre dans lequel j’aurai plaisir à me replonger tant elle m’a enveloppée d’une bulle d’émotion. » – Marie-Laure Tournet

Et quelques chroniques publiées sur les blogs des lecteurs :

Antigone : http://antigonehc.canalblog.com/archives/2016/06/14/33964460.html

Olivier :http://passiondelecteur.over-blog.com/2016/07/le-monde-entier-de-francois-bugeon.html

Véronique : https://31rstfloor.wordpress.com/2016/07/19/le-monde-entier-francois-bugeon/

Plume nacrée : https://cahiersvarisetplumenacre.wordpress.com/2016/10/21/le-monde-entier-francois-bugeon/

Dominique : https://cahiersvarisetplumenacre.wordpress.com/2016/10/21/le-monde-entier-francois-bugeon/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s